Qu'est-ce qu'un sous-produit ?

Mis à jour : mai 21


Dans la littérature de vulgarisation et sur certains sachets ou encore sur internet, il est parfois fait mention de “sous-produits”. À quoi correspond cette appellation ?


Chez Sally & Cie nous offrons à nos chats, des pièces bouchères de qualité à destination de l’alimentation humaine donc sans aucun “sous-produit”, mais il nous semble malgré tout intéressant de savoir de quoi on parle !


Comment sont définis les "sous-produits" ?


Les sous-produits" sont les restes ou résidus que la chaîne agro-alimentaire ne valorise pas, soit tous les restes de produits alimentaires qui ne sont pas à destination de l’alimentation humaine.

Ces sous-produits contiennent bien des apports nutritionnels et des protéines, mais pour être utilisés dans l’industrie, ils doivent être traités.



En alimentation animale, l’industrie utilise des sous-produits “sans danger” pour la santé humaine ou animale.


Il existe 3 catégories de sous produits :



Sous produits de catégorie 1 : Les plus dangereux.

Ils présentent un risque pour la santé publique et des risques de maladie très importants. Pourquoi ? Les sous-produits concernés par cette catégorie sont issus d'animaux contaminés par des bactéries (par exemple la vache folle) ou par des substances chimiques nocives (colchicine, chlorpromazine, chloroforme, métronidazole). Ils doivent obligatoirement être détruits.


Sous-produits de catégorie 2 : moins dangereux. Utilisation interdite pour les animaux.

Dans ce cas, le risque de maladie et d'infection est moindre comparé à la catégorie 1, mais leur utilisation reste interdite pour l'alimentation animale. Ces sous-produits sont également issus d'animaux contaminés, mais pas par les mêmes facteurs. Ils peuvent par exemple avoir été contaminés par des résidus de médicaments vétérinaires, être morts à l'élevage. Ils peuvent être détruits ou valorisés pour une utilisation autre que l’alimentation animale (compostage, engrais…).


Sous-produits de catégorie 3 : Utilisation autorisée pour l'alimentation animale.

Cette catégorie de sous-produits présente un risque faible comparé aux autres catégories. Ce sont des restes d'animaux d'abattoirs, des parties de l'animal non destinés à la consommation humaine à des fins commerciales, car ces parties ne sont pas "jolies" ou ne sont pas habituellement utilisées pour l’alimentation humaine.

Hormis les abats, les cous de volaille, les sabots, etc… Peuvent être utilisés pour l'alimentation animale, mais seulement après avoir subi un traitement spécifique afin d'en faire de la farine animale.


Vous l'aurez compris. Les sous-produits, ne sont pas de la viande (les beaux morceaux de boucherie) que vous et moi achetons et consommons. Bien sûr, ils contiennent des protéines et des nutriments, mais beaucoup moins et pas de même nature que les beaux morceaux de viande.

Pour donner une idée : une viande sans sous produits contient jusqu'à 90% de protéines non transformées tandis que les sous produits n’en apportent que 35% maximum.

La valorisation des sous-produits animaux par l’industrie du petfood impose des traitements industriels nombreux : chauffage, broyage, raffinage, etc.


Chez Sally & Cie, comme nous utilisons des produits frais, la “valorisation” est déjà là !


Dans la littérature de vulgarisation, sur certains sachets ou sur internet, il est parfois fait mention de “sous-produits”. À quoi correspond cette appellation ?


Chez Sally & Cie nous offrons à nos chats, des pièces bouchères de qualité à destination de l’alimentation humaine donc sans aucun “sous-produit”, mais il nous semble malgré tout intéressant de savoir de quoi on parle !